28 questions à se poser afin de mieux se connaître

Avez-vous l’impression de vous connaître? Avez-vous une idée précise de qui vous êtes, ce en quoi vous croyez, ce qui compte pour vous, ce que vous ressentez, ce que vous voulez ? Parfois vous posez-vous la question “qui suis-je?

Qui suis-je?

Sur le plan développemental, adolescents et jeunes adultes sont en quête d’identité. Ainsi, ils testent parfois des attitudes et des comportements et ce, afin de trouver ceux qui conviennent le mieux.

Plus tard, dans la vie, nous revisitons ces questions.

Il est à la fois normal et essentiel de chercher à se comprendre, chacun ayant besoin d’avoir une image cohérente de soi. 

Avoir un sentiment d’identité permet de s’ accepter, d’établir un sentiment d’appartenance. Une confiance en soi importante aide à naviguer dans la vie. Savoir ce qui est important pour nous contribue à donner du sens à nos actes et à nos expériences. 

En souffrance, nous pouvons perdre de vue nos valeurs, celles-ci traduisent qui nous sommes mais si nous sommes trop occupés à lutter en souffrant, nous aurons  tendance à nous éloigner de la personne que nous souhaitons incarner.

La plateforme de psychologues TCC en ligne

Faites votre téléconsultation avec un psychologue.

Avoir un sentiment de soi affaibli

Le sacrifice de soi

Si nous faisons constamment passer les besoins des autres avant les nôtres, nous perdons le contact avec nos besoins. Ceux-ci évoluent régulièrement.

Ainsi, nous pouvons avoir besoin de réconfort à un moment, ou d’apaisement à un autre. Parfois nous avons besoin de nous sentir en sécurité ou au contraire de vivre des stimulations et de l’excitation. Concentrés sur les besoins des autres, nous risquons de négliger les nôtres. Nous minimisons qui nous sommes et ce dont nous avons besoin, au lieu de nous écouter. La question “qui suis-je” est mise de côté…

Eviter de ressentir

Certaines personnes peuvent devenir évitantes de leurs pensées et émotions négatives. Elles se déconnectent de celles-ci. Des efforts sont mis en place pour ne pas penser à des choses douloureuses ou ressentir des émotions négatives. Ces efforts se traduisent par des  stratégies telles que distraction (“je regarde une série pour ne pas penser”, “quand je suis stressé je vais sur les réseaux sociaux”), l’évitement (alcool, nourriture, substances…). Le problème, alors, est que nous passons à côté d’informations importantes pour notre identité. 

À quelle fréquence ouvrez-vous Instagram ou Facebook dans des moments d’ennui? Mangez-vous une collation quand vous vous sentez inconfortable, fumez-vous une cigarette? 

De tels comportements nous empêchent de nous connaître car ils nous excluent de toute exploration de nos ressentis. Nous ne prenons pas le temps de nous connaître puisque nous fuyons en permanence. 

Les événements de vie

Parfois dans la vie nous vivons de fortes expériences qui peuvent être des éléments de stress importants. Celles-ci sont appelées “événements de vie” .

 L’OMS mentionne le divorce, le déménagement, le licenciement, le décès d’un proche, la maladie etc. comme des expériences négatives qui peuvent avoir des répercussions sur la santé mentale. Ainsi, notre perception de nous même peut changer à ces moments-là. 

Quand nous sommes face à des situations stressantes, nous nous trouvons déstabilisés profondément, c’est pourquoi il nous faut utiliser toutes nos ressources afin de nous adapter.Cependant, parfois les efforts demandés pour nous adapter dépassent nos ressources…

Les rôles de vie

Nous sommes acteurs de nos vies et par conséquent sommes amenés à “jouer” plusieurs rôles.

De l’enfance à l’adolescence,, étudiant, employé, ami, compagnon, parent, soeur ou frère, coéquipier, professionnel, etc. Cependant, il arrive que des ruptures dans ces rôles entraînent la perte de notre sentiment d’identité. Ce qui arrive quand un domaine a été surinvesti. 

Thomas était un professeur très investi. Lors de  son départ en retraite, il s’est senti perdu, ne sachant plus qu’il était n’ayant plus de rôle professionnel à partir duquel il s’était pleinement épanoui ces 30 dernières années. 

De même Anna, qui au décès de sa mère perdit le goût de vivre. Se sentant indispensable face à la maladie de sa mère qui l’occupait pleinement, en l’assistant dans ses soins, et déchargée de tout cela brutalement, elle ne sut plus ce qui pouvait lui faire plaisir. 

La honte

Dans notre enfance nous apprenons à avoir honte de nous. Aussi, certains défauts ou faiblesses sont pointés d’une manière exagérée par notre entourage et nous développons alors une croyance selon laquelle, nous sommes différents de la norme. Nous sommes inadéquats.

Les enfants sont parfois très taquins entre eux et certaines moqueries peuvent avoir des répercussions négatives sur la construction de soi.

Afin de  ne pas se sentir honteux, les êtres humains sont capables d’inventer toutes sortes de stratégies pour cacher ce qui est “soit disant” honteux. Mais alors, occupés à “cacher” qui nous sommes, nous perdons tout contact avec nous-mêmes…

Ainsi Sophie subissait des moqueries au collège. Ses copains lui disaient qu’elle était trop grande, trop maigre… Elle développa alors une image d’elle-même où elle apparaissait  bizarre et laide, toujours gênée dans des situations sociales. Elle préféra se cacher dans un coin et évita d’initier des conversations, se courbant aussi afin de paraître moins grande… 

En effet, nous faisons parfois des efforts afin de ressembler à ce qui nous apparaît comme un idéal, alors qu’après des années à agir ainsi nous perdons de vue notre identité réelle…

Vous trouverez ci-dessous une liste de questions qui peut vous aider à reformuler qui vous êtes. 

Questions pour vous connaître afin de répondre à la question “qui suis-je?”

  1. Quels sont mes points forts ?
  2. Quels sont mes points faibles? A combien, est-ce que je les accepte, de à 100%?
  3. Quels sont mes objectifs à court terme ? Objectifs à long terme?
  4. Quelles personnes comptent le plus pour moi ? Qui sont mes personnes de soutien ? 
  5. De quoi ai-je honte ?
  6. Qu’est-ce que j’aime faire pour m’amuser ?
  7. Quelles nouvelles activités m’intéressent ou suis-je  prêt à essayer ?
  8. Qu’est-ce qui m’inquiète ? Qu’est-ce qui me fait peur?
  9. En quoi est-ce que je crois ? (envisager politique, religion, questions sociales)
  10. Si je pouvais réaliser un souhait, ce serait ___________
  11. Où est-ce que je me sens le plus en sécurité ?
  12. Qu’est-ce, ou, qui me réconforte ?
  13. Si je n’avais pas peur, je ___________
  14. Quelle est la réalisation dont je suis le plus fier ?
  15. Quel est mon plus gros échec ? Suis-je en paix avec cette idée?
  16. Suis-je un oiseau de nuit ou un lève-tôt ? Comment puis-je organiser ma vie afin qu’elle convienne mieux à ce côté de ma nature?
  17. Qu’est-ce que j’aime dans mon travail ? Qu’est-ce que je n’aime pas ?
  18. Que me dit mon critique intérieur ? Dans quelles situations est-ce que je me critique?
  19. Que puis-je faire pour me montrer de la compassion et prendre soin de moi?
  20. Suis-je introverti ou extraverti ? Suis-je énergisé entouré  des autres ou dans la solitude?
  21. Qu’est-ce qui me passionne ?
  22. Quel est mon plus beau souvenir ?
  23. Si j’avais une baguette magique où serais-je dans dix ans? Que ferais-je ?
  24. Quel est mon livre préféré ? Film? Musique? Plats? Couleur? Animal? Fleur?
  25. De quoi suis-je reconnaissant ?
  26. Quand je me sens déprimé, j’aime ___________________
  27. Je sais que je suis stressé(e) quand je ______________________
  28. Comment souhaiterais-je que l’on se souvienne de moi?

Vous n’avez pas besoin de vous précipiter en une fois sur toutes ces questions. 

Si l’ une des questions vous fait hésiter, prenez votre temps, explorez-la en profondeur. 

Notez vos réponses, elles seront précieuses pour l’avenir, car vous prendrez du plaisir à les relire dans 6 mois ou un an. En effet, vous continuerez à évoluer et grandir, certaines de vos réponses changeront également.

Une fois que vous aurez répondu à ces questions, vous avez peut-être une meilleure idée de “qui suis-je”. Vous pourrez commencer à réfléchir aux moyens de mettre votre connaissance de soi en action. 

Comment vivre plus authentiquement? Comment pouvez-vous poursuivre vos objectifs, faire des choses qui vous intéressent et afficher vos valeurs ?

Retrouvez tous les articles de Linda Kempe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page