Les Thérapies cognitives et comportementales – TCC – validées scientifiquement

Une TCC est une thérapie qui s’intéresse aux interactions existant entre nos pensées, nos émotions et nos comportements. C’est une prise en charge généralement limitée dans le temps qui se concentre sur les problèmes actuels du sujet et dont le style d’intervention est structuré. Le développement et le déroulé de ce type de thérapie ont été étroitement guidés par la recherche : moult preuves scientifiques soutiennent leur efficacité pour la plupart des troubles psychiques courants. D’ailleurs, il est important de noter à ce propos que plusieurs conférences de consensus réunissant des groupes d’experts internationaux ont identifié les TCC comme étant le traitement à utiliser préférentiellement en première intention dans de nombreuses affections.

Les TCC ressemblent moins à une intervention spécifique qu’à un ensemble de pratiques diversifiées. Un praticien cognitivo-comportementaliste donné peut mettre l’accent sur tel ou tel aspect de la thérapie (qu’il s’agisse de l’aspect cognitif, de l’aspect émotionnel ou de l’aspect comportemental) en fonction de sa formation et/ou de ses préférences. Cependant, quelle que soit la technique utilisée, l’approche est sensiblement la même : on retrouve une mise en œuvre pratique après l’analyse complète des symptômes et l’établissement d’un diagnostic, le tout se faisant en accord avec les dernières données de la science. Dans bon nombre de cas, une TCC est proposée à des personnes qui ont déjà expérimenté d’autres types de thérapie et/ou divers traitements psychotropes.

Les thérapeutes de la plateforme Psy.link, de par leur orientation cognitivo-comportementale, apportent aux patients des stratégies spécifiques dont l’objectif est une modification de schémas cognitifs, de comportements et d’émotions dysfonctionnels à l’origine d’une souffrance, souffrance ayant été préalablement objectivée par le recueil d’un ensemble de manifestations subjectives et significatives. Ainsi, à la différence d’autres approches psychothérapiques dont le terme ne peut jamais être fixé d’emblée par le sujet parce que c’est la connaissance de sa vie psychique qui est visée, la démarche suivie ici se veut efficace en un minimum de temps.

Le but est donc d’aller mieux, d’aller mieux vite et d’aller mieux longtemps !

Jérôme Palazzolo

Psychiatre – Psychothérapeute Professeur de psychologie clinique et médicale

Les TCC s’avèrent être efficaces pour la quasi-totalité des troubles que ce soit pour une prise en charge directe, pour la remédiation de difficultés cognitives, pour la réhabilitation des patients.

Commencer une TCC c’est donc se donner une chance d’aller mieux en créant une relation collaborative avec un thérapeute formé à des techniques thérapeutiques dont l’efficacité a été maintes fois prouvée scientifiquement.

Cette relation peut prendre plusieurs formes et utiliser divers médias.

Plusieurs études ont déjà montré que des séances en ligne peuvent être tout aussi efficaces que des rencontres physiques et de nombreux thérapeutes utilisent déjà cette méthode avec succès pour des prise en charge ou des supervisions, car ce qui compte c’est l’authenticité de la relation et l’efficacité du thérapeute, sa compréhension du problème dans un modèle approuvé.

Stéphane Rusinek

Professeur en Psychologie - TCC - Psychologue clinicien

Les e-thérapies et les psychothérapies à distance constitueraient un moyen de prise en charge, aujourd’hui reconnu pour son intérêt clinique. Les thérapies on-line permettent de dépasser les obstacles habituels d’accès aux soins (ex., le manque du temps, les délais d’attente trop longs, la distance géographique, l’appréhension de rencontrer un thérapeute sans en être suffisamment informé). Cependant, les consultations en ligne doivent se faire dans un contexte où la sécurité des usagers et la formation des thérapeutes soient garanties de façon fiable.

La plateforme Psy.link relève ces défis en fédérant des thérapeutes autours d’un référentiel théorique principal, les TCC, et ayant une formation et une pratique clairement démontrées. Le socle commun des compétences des thérapeutes permet aux professionnels de partager des outils et des ressources utiles à leur travail, et aux usagers de bénéficier de conseils et de ressources pédagogiques qui sont régulièrement exposés sur la plateforme.

Galina Iakimova

Maître de Conférences de Psychologie, Psychologue - Psychothérapeute

Plus de 400 formes de psychothérapie sont répertoriées et la majorité d’entre elles n’a jamais fait l’objet d’une évaluation quelconque. Depuis l’expertise INSERM de 2004 qui a mis en évidence la grande supériorité des TCC par rapport aux autres orientations très présentes en France, de plus en plus de cliniciens ainsi que de patients se sont tournés vers cette approche.

Les TCC ont fait preuve d’efficacité pour la prise en charge de la dépression, du trouble bipolaire, des addictions, des troubles anxieux, troubles de comportements alimentaires, la schizophrénie, ainsi que de nombreux troubles neuro-développementaux tels que l’autisme et les troubles de déficits de l’attention. Les TCC sont souvent le traitement privilégié pour un grand nombre de troubles mentaux, seules ou en association avec des médicaments.

Joel Swendsen, Directeur de Recherche au CNRS

Professeur des Universités en Psychologie Clinique

Les Thérapies cognitives et comportementales, les TCC, représentent une alternative de prise en charge efficace tant dans les domaines des addictions avec substance (tabac, alcool, cannabis, autre substances) que des addictions sans substance (jeu pathologique, jeux vidéo et internet, achats compulsifs, addictions au travail, à l’activité physique, addictions sexuelles) ainsi que les troubles de comportement alimentaire. Les TCC sont très souvent accompagnées d’entretiens motivationnels qui facilitent les processus de changement.

Lucia ROMO

Professeur des Universités en Psychologie Clinique

Restons connectéS