As-tu envie d’essayer un mois sans alcool ?

mois sans alcool dryjanuary mois sobre dependance addiction

Dry January est une expression créée par un organisme de Bienfaisance «Alcohol Concern». Nous aurions pu la traduire directement en « Janvier Sobre ». En France l’expression «Un mois sans alcool» a néanmoins été retenue pour cette initiative qui avait été proposée en 2019 pour le mois de janvier en 2020. Cette initiative a fait l’objet d’un débat animé et son intérêt public a été vivement discuté. Ce qui est déjà une victoire en soi !

Réfléchis à ta consommation ? On t’aide à faire le point. 

L’idée d’un mois sans alcool, la campagne de santé publique, est d’inciter à ne pas consommer d’alcool pendant tout le mois de janvier. Il est néanmoins admis que, lorsque la nouvelle année commence en milieu de semaine, le mois « sobre » commence le lundi suivant, permettant la consommation d’alcool pendant le début d’année, avant l’abstinence. L’objectif étant de permettre à plus de personnes possibles de réussir ! 

L’idée en tant que telle est relativement récente. La première fois que l’initiative a eu lieu était en 2013 mais depuis cette date, la campagne est répétée chaque année. En 2014, une étude réalisée par l’Université de Sussex, s’intéressant à l’efficacité et les avantages de cette pratique montre que sur 900 participants interrogés six mois après, 72% avaient “réduit les épisodes de consommation nocive d’alcool”, et 4% ne buvaient toujours pas.

Efficacité prouvée des TCC dans les problèmes de dépendances et addictions.

Dans notre pratique de psychothérapie, nous accompagnons souvent des personnes ayant un problème avec l’alcool. Qu’elles cherchent à diminuer, réguler ou arrêter leur consommation, des outils issus des thérapies cognitives et comportementales peuvent être d’une aide considérable et les protocoles ont fait leurs preuves. Les TCC ont aidé de nombreuses personnes à se libérer de leur addiction. 

L’alcool est un produit de consommation courant. Il est présent dans presque toutes les maisons. Il est l’invité indispensable aux fêtes familiales et événements sociaux. Si tu es en train de lire ce texte, c’est peut-être parce que toi aussi, parfois tu en consommes. 

Pourtant ses effets sont très méconnus. Sais-tu comment agit l’alcool à court terme et quels sont les effets d’une consommation régulière à long terme?

Les articles que nous allons diffuser tout au long du mois du janvier s’adressent à ceux qui souhaitent mieux comprendre les effets de l’alcool. En effet, nous vous proposons d’analyser votre consommation, afin de prendre des décisions éclairées. Notre ambition sera d’amener une réflexion, sans culpabilité, ni jugement. Peut-être as-tu un proche qui te semble être en difficulté avec l’alcool. 

Comment susciter la motivation d’un janvier sobre !

Il faut de la motivation pour se lever le matin alors qu’on aimerait davantage rester au chaud et dormir une heure de plus.
Il faut être motivé pour aller au travail, faire du sport, faire les devoirs avec les enfants et même pour aller au cinéma.
Ce qui guident nos comportements au-delà de la motivation, sont nos valeurs et habitudes. Nous faisons aussi constamment des calculs dans lesquels nous anticipons le retour positif des activités planifiées.
Parfois, c’est notre entourage qui nous pousse à faire quelque chose. Et plus rarement, la crainte d’inconvénients nous stoppe de faire certains actes. Tous ces éléments et beaucoup d’autres façonnent la motivation à boire ou à ne pas boire de l’alcool.

«Pour réussir il faut avoir envie !» «Si tu n’as pas réussi, c’est que tu n’as pas la volonté !» 
Tu as surement déjà entendu ces phrases. Comme quoi, si tu n’as pas envie ou si tu n’es pas assez motivé, tu ne pourras pas réussir quelque chose qui est difficile. En effet, une certaine dose d’envie ou motivation sera nécessaire pour atteindre ton objectif. Nos exercices et explications sont là pour vous motiver et vous donner envie. Notre ambition est de susciter ta motivation, puisqu’elle est une force et une ressource pour accomplir des tâches difficiles ! Une fois motivé, il faut cependant indiquer la direction à prendre. La motivation sera le moteur pour avancer, nos conseils seront le guide pour te donner la direction.

Profitons de ce mois pour analyser la consommation

Commençons notre réflexion sur la consommation d’alcool en prenant conscience de tous les inconvénients de boire. Focalisons sur les aspects négatifs. Par exemple, la fatigue le matin, le sommeil perturbé (surtout la deuxième partie de nuit), les yeux gonflés etc. Il y en a plein. Une fois que cela est fait, réfléchissez aux avantages de boire de l’alcool. Par exemple, plus détendu, plus drôle, moins triste etc. Ainsi, on te demande de faire une balance et évaluer « boire de l’alcool ». Tu mettras d’un côté les avantages et de l’autre les inconvénients. Sois objectif !

AvantagesInconvénients
« Je me sens plus détendue »
« J’oublie mes soucis »
« Je parle plus facilement… »
« Je suis fatiguée le matin »
« Parfois, je dis des choses que je regrette le lendemain »
« Je me réveille souvent la nuit »
« Je m’en veux quand je bois, car je sais que ce n’est pas bon pour ma santé »

Réfléchissons aussi sur notre rapport à l’alcool. Qu’est-ce que tu te dis quand tu penses à ta consommation ? 

Exemples :
« Je bois comme tout le monde »
« On m’a dit que parfois j’exagère »
« C’est vrai que parfois je bois trop »
« L’alcool peut devenir un problème pour moi, parfois je ne sais pas me contrôler »
« Je n’ai pas de problème, je sais que je peux faire une pause quand je veux »

Ce sont tes croyances relatives à l’alcool qui te permettront de comprendre s’il y a un problème ou non. As-tu un contrôle sur ta consommation ou en doutes-tu ? 

Dans tous les cas, expérimenter une période «à sec» peut être intéressante pour les personnes qui consomment même rarement. Permettre de mieux se connaître et comprendre les répercussions sur notre vie. Que celles-ci soient légères ou graves.

Retour haut de page