Sourire rendrait plus heureux – la rétroaction faciale

L’hypothèse de la rétroaction faciale affirme que les expressions faciales influencent nos émotions.

Ainsi, les expressions faciales ne sont pas seulement le résultat de nos émotions, mais sont également capables d’influencer nos émotions. En d’autres termes, le fait de sourire peut vous rendre plus heureux !

Recherches sur l’hypothèse de la rétroaction faciale

Des recherches portant sur l’hypothèse de la rétroaction faciale ont révélé que la suppression des expressions faciales des émotions peut diminuer l’intensité de ces émotions.

Récemment, l’utilisation de Botox pour paralyser temporairement les muscles faciaux a également fourni un solide soutien expérimental pour une sorte de mécanisme de rétroaction faciale impliqué dans l’émotion. Des chercheurs ont découvert que les personnes souffrant de dépression signalent une diminution des symptômes dépressifs après une paralysie de leurs muscles fronçant les sourcils avec des injections de Botox. Les résultats de cette étude et d’autres suggèrent que la rétroaction faciale module le traitement neuronal du contenu émotionnel.

Dans une tentative d’évaluer objectivement l’hypothèse de la rétroaction faciale, d’autres chercheurs ont conçu une expérience qui cachait les véritables objectifs aux participants. On a simplement dit aux participants qu’ils participaient à une étude visant à déterminer la difficulté d’accomplir certaines tâches pour des personnes qui n’ont pas l’usage de leurs mains ou de leurs bras. À cette fin, les participants tenaient un stylo de l’une des trois manières suivantes : la position des lèvres contractant le muscle orbiculaire de la bouche, entraînant un froncement de sourcils ; la position des dents contractant le muscle zygomatique majeur ou le muscle risorius, entraînant un sourire ; et le groupe témoin tiendrait le stylo dans sa main non en tenant le stylo et évaluer la difficulté de le faire. La dernière tâche, qui était le véritable objet d’intérêt de l’expérience, consistait pour les participants à évaluer subjectivement la drôlerie d’un dessin animé. Comme prévu, les participants à la condition Dents (qui, techniquement, souriaient tout au long de l’exercice) ont rapporté des notes d’amusement significativement plus élevées que ceux de la condition Lèvres (qui fronçaient les sourcils). Ce résultat soutient l’hypothèse de la rétroaction faciale.

Bien sûr, l’émotion se manifeste non seulement par l’expression du visage, mais aussi par le ton de la voix et le comportement. Plus précisément, le langage corporel est l’expression de l’émotion par la position du corps et le mouvement. La recherche suggère que nous sommes assez sensibles aux informations émotionnelles communiquées par le langage corporel, même si nous n’en sommes pas conscients.

Autisme et expression émotionnelle

Les troubles du spectre autistique (TSA) sont un ensemble de troubles neuro-développementaux caractérisés par des comportements répétitifs et des difficultés de communication et d’interaction sociale. Les enfants atteints de TSA ont de la difficulté à reconnaître les états émotionnels des autres ; la recherche a montré que cela peut provenir d’une incapacité à différencier les diverses expressions non verbales de l’émotion (par exemple, les expressions faciales). Il existe également des preuves suggérant que les personnes souffrant de TSA ont de la difficulté à exprimer leurs propres émotions par le ton de la voix et les expressions faciales.

Les difficultés de reconnaissance et d’expression émotionnelles peuvent contribuer à l’interaction sociale et à la communication altérées qui caractérisent les TSA. Diverses approches thérapeutiques ont été explorées pour résoudre ces difficultés : différents programmes éducatifs, thérapies cognitives et comportementales et thérapies pharmacologiques se sont révélés prometteurs pour aider les personnes atteintes de TSA à mieux traiter des informations émotionnellement pertinentes.

Lire aussi : Biologie des émotions, les structures cérébrales impliquées, Théorie de l’émotion ou comment surviennent les émotions

Retour haut de page