Comment faire pour demander de l’aide quand tu vas mal ?

Parfois il y a des hauts et parfois il y a des bas… Ces fluctuations sont normales et pas inquiétantes si les « bas » ne durent pas trop longtemps. Mais, il y a des moments où nous pouvons être envahis par la tristesse et l’anxiété. Sais-tu que beaucoup d’adolescents souffrent actuellement (environ 1 sur 5) d’un trouble psychologique? Et que celui-ci peut se traduire de diverses manières selon l’individu et le mal-être. Ci-dessous nous avons rédigé des conseils utiles pour demander de l’aide, car c’est très important de ne pas rester seul avec sa souffrance.

Le mal-être peut se manifester par :
– une dépression,
– une anxiété importante,
– des alcoolisations ou l’utilisation d’autres substances,
– un comportement alimentaire problématique,
– des difficultés de sommeil etc.

Aller mieux n'a jamis été aussi simple avec psy.link. Le premier pas est le plus important.

Ces symptômes sont pénibles à vivre et surtout c’est très difficile de s’en sortir tout seul. Souvent, on aurait besoin d’aide et soutien pour venir au bout mais ce n’est pas facile d’en demander… 

Étonnement, une stigmatisation du mal-être psychologique est très présente, même si de nombreuses personnes en souffrent. Du coup, tu peux avoir peur d’être jugé, moqué et critiqué. Par conséquent, il faut du courage pour faire le pas et parler autour de soi à une personne de confiance.

Nous savons que quand on n’est pas bien, on peut avoir davantage du mal à demander de l’aide et que le premier pas peut sembler surmontable. Ci-dessous nous avons rédigé des conseils utiles pour demander de l’aide, car c’est très important de ne pas rester seul avec sa souffrance. D’abord parce que c’est inutile, puisqu’il y des gens qui peuvent t’aider et aussi si tu ne t’en occupes pas, le problème pourrait s’aggraver. 

Demande à un adulte en qui tu as confiance

C’est certainement la meilleure chose à faire. L’adulte ne doit pas forcément être un parent ou quelqu’un de ta famille. Parfois, on n’est pas à l’aise avec ses parents, c’est normal. Même si souvent, les parents sont plus compréhensifs que ce que l’on pourrait spontanément penser… En effet, beaucoup d’ados croient que leurs parents vont se mettre dans tous leurs états. Néanmoins, tu peux te sentir gêné de leur parler de ton problème. Dans ton entourage tu as peut-être un autre adulte ? Tu n’es pas non plus obligé de tout dévoiler, tous les détails. Ça peut se faire progressivement, si tu as besoin de prendre confiance et être à l’aise. 

Tu pourrais dire « J’ai besoin de te parler de quelque chose qui me tracasse ? » ou « Ce dernier temps a été très dur pour moi, je pense avoir besoin de parler à quelqu’un ». Souvent la personne va être contente que tu lui fasses confiance et aura la volonté de t’apporter l’aide et le soutien dont tu as besoin. Si tu as du mal à t’exprimer verbalement, un mail ou un texto peut être une bonne solution. 

Un psychologue formé aux thérapies cognitive et comportementale

Les consultations par visio sont aussi efficaces que les consultations en face-à-face.
Consultes d’où tu veux quand tu veux avec Psy.link

Le psychologue formé aux thérapies cognitives et comportementales (TCC) a reçu une formation qui lui permet de rapidement fournir des bons outils. Il peut aider quelqu’un ponctuellement ou pour faire une thérapie plus longue.

Si tu es mineur, tu devras avoir l’accord de tes parents pour t’engager dans une thérapie. Le psychologue est tenu à un code de déontologie qui stipule que les parents doivent être au courant d’une prise en charge. Mais tu dois aussi savoir que le psychologue ne peut pas parler des choses que tu lui confies. Tout ce que tu lui racontes, restera entre vous. Seulement si tu es en danger extrême, le psychologue doit mettre au courant tes parents ou d’autres interlocuteurs. Un psychologue formé aux TCC peut être trouvé dans un cabinet en ville ou sur internet.

Les consultations par visio sont aussi efficaces que les consultations en face-à-face. En plus, cela peut être agréable d’être chez soi, dans sa chambre quand on parle avec son psy ! Il existe des sites où tu trouveras des annuaires et tu pourras le choisir : www.psy.link ou www.aftcc.org

Utilise les ressources de ton établissement scolaire

Très souvent les collèges et lycées ont un psychologue scolaire ou une infirmière. Ces professionnels sont formés pour aider les adolescents à traverser certaines difficultés. Ils sont obligés de garder le secret de ce que tu leur confies. Tu peux te sentir en sécurité. Ils peuvent aussi te préconiser d’autres professionnels ou te donner des pistes pour aller plus loin. Demande un rendez-vous et ne sois pas gêné, ils sont à ta disposition !

En crise

Si tu te sens en extrême détresse avec des intentions suicidaires, tu ne dois pas rester isolé.

Il y a plusieurs possibilités : 

  • Signale ton mal-être rapidement aux personnes autours de toi
  • Contacte rapidement ton médecin traitant et les service de santé dans ton établissement : médecin, infirmière, enseignants…
  • L’association SOS Amitiés www.sos-amitie.org est un service gratuit, qui peut être joint au téléphone au 09 72 39 40 50, 24h/24 Tu peux aussi les contacter par mail
  • L’association Suicide Amitiés, permanence d’écoute téléphonique 24h/24, 7j/7 au téléphone 01 45 39 40 00 et accès au site internet : www.suicide-ecoute.fr
  • Tu peux aussi appeler le 15 ou le 112. Les opérateurs sont formés pour s’occuper des personnes en crise. Ils interviennent rapidement
  • Tu peux également te rendre à un service d’urgences

N’aies pas honte

Demander de l’aide n’a rien de mal ! En effet, tu devrais être fier de toi pour ce premier pas que tu prends. Il veut dire que tu es courageux et que tu voudrais un changement de ta vie mais que tout seul, tu as du mal. Si tu étais grippé, tu n’aurais pas honte de demander de l’aide à un adulte pour contacter un médecin, n’est-ce pas ? Alors si tu sens qu’il y a quelque chose qui “ne tourne pas rond” tu as le droit de demander de l’aide. Essaie de considérer la santé mentale sur la même échelle que la santé physique.

N’oublie pas de prendre soin de toi

La première chose que tu peux faire pour ta santé mentale sera de prendre bien soin de toi-même. Il faut soigner aussi bien son bien-être émotionnel que physique. Seulement quelques changements dans ton style de vie peuvent avoir des effets positifs sur ta santé mentale. 

Prendre soin de soi : bien manger, dormir, faire du sport

Par exemple, de bien manger son petit déjeuner pour être bien préparer pour la journée, va te renforcer.
Quand on est plus fort physiquement, on est aussi plus fort mentalement, c’est à dire moins vulnérable aux facteurs stressants. Faire de l’exercice physique aide à se sortir de la dépression.
C’est prouvé ! Dormir suffisamment te rendra également plus costaud et résistant. Les drogues et l’alcool t’affaiblissent et si tu es déjà en souffrance, ils vont perpétuer et aggraver celle-ci. 
Puis, prendre soin de soi émotionnellement consiste à se traiter avec respect.
Se parler comme si tu parlais à un(e) bon(ne) ami(e).
Prendre un bain relaxant ou aller courir au lieu de ruminer, pour s’éclaircir l’esprit. 

Prends soin de ton corps

Demander de l’aide est le premier pas vers l’aller-mieux. C’est aussi d’affronter ses difficultés avec courage. Tu ne dois pas traverser tes difficultés seul. Tout ce qu’il reste à faire est de demander de l’aide. 

Retour haut de page